Les techniques de l’ostéopathie

Les différentes techniques employés par les ostéopathes:

Le TOG (Traitement Ostéopathique Génerale):

Ce sont des techniques rythmiques globale, elles servent a la fois de test et de traitement: concrètement l’ostéopathe va mouvoir les différentes articulations dans différent mouvements afin diagnostiquer et de détendre les structures musculo-ligamentaires et aponévrotiques. Ces techniques aussi agréable qu’efficaces qui s’inscrivent au registre des techniques douces.

Les techniques myotensive ou d’énergie musculaire:

Demande un effort partagé entre patient et praticien, ce dernier va travailler sur l’équilibre musculaire du corps, en vous faisant travailler les muscles choisit d’une manière approprié au diagnostique préalablement émis.

Il existe deux concepts à proprement parler:

  • Les techniques qui visent à travailler sur la tonicité d’un muscle.

  • Les techniques qui visent à travailler sur une articulation en utilisant la force musculaire.

Les technique HVBA (Hight Velocity Low Amplitude) ou trust:

Certainement les techniques les plus redouter des patients, il s’agit des fameuses technique de « cracking » meme si cela constitue une affreuse abréviation. Ces techniques sont effectué avec une grande vitesse et une faible amplitude avec le respect des amplitudes et surfaces articulaires, ces techniques contrairement a une idée largement répandue ne sont pas dangereuses des lors que l’ostéopathe qu’un ostéopathe compétent respecte l’anatomie de l’articulation. Ces techniques agissent sur le système locomoteur en réajustant des os mal positionner (attention nous parlons de micro mouvement, l’os déplacé étant de l’ordre du mm) mais aussi et surtout sur le système neuro végétatif. En effet induire une grande vitesse dans les tissus permet d’envoyer un méssage nerveux. Contrairement a ce que l’on pense le « crack » ne constitue pas un critère de réussite. Seul le gain de mobilité l’est.

Je profite de l’occasion pour répondre a quelques questions fréquemment poser:

« Est-ce mauvais de se faire craquer les doigts ? »

La réponse est non si vous respecter l’orientation des surfaces articulaires, le crack n’étant généré que par un effet de cavitations: l’azote contenue dans une cavité se condensent et s’échappe de l’articulation produisant un bruit.

« Au secour je ne craque pas, suis je normale ? « 

Oui en effet certaine personne ne craque pas et cela ne constitue pas un signe de quoique ce soit.

Les techniques faciales:

Pour les comprendre retenons que la contraction musculaire se produit grâce a l’apport de micro courant électrique induit par le système nerveux . L’ostéopathe utilise ses main comme un véritable appareil électrique: juste en posant ses mains il va induire une différence de tension électrique avec le corps du patient (au repos) en contractant ses doigts (en action). Les techniques sur les fascias reposent également sur différents jeux de pressions qui amène de la densité dans les tissus. Des lors que la tension et la densité sont mise, les tissus peuvent alors se « dérouler » et ceci à une vitesse qui serais relative à l’état de santé du patient. C’est la pratique la plus discuté de l’ostéopathie.

Les techniques viscérales:

Elles agissent sur les viscères en redonnant de la mobilité au différente structures et glandes digestives appendue au thorax par le péritoine (ou enveloppe du tube digestif qui se comportent comme ligament en retenant et en suspendant les viscères à la paroi postérieur de l’abdomen) . Elles visent à traiter de façon manuelle tout troubles intestinaux comme la diarrhée, la constipation, les ballonnements, les colopathies fonctionnelles …

Il en existe deux types:

  • Les techniques viscérales mécaniques:

Elles sont basé sur la mobilité globales des structures du tube digestif les une par rapport aux autres et visent particulièrement à travailler sur la souplesse du mésentère. Ce travail permet une meilleur vascularisation et innervation des organes en travaillant sur la mobilité du mésentères.Elles sont très efficaces pour traiter la constipation et d’autre troubles comme les ballonnements.

  • Les techniques viscérales fonctionnelles (Jean Pierre Barral):

Elles travaillent sur la motilité intrinsèque de chaque organe. Ce sont des techniques bien plus douces que les techniques viscérale mécanique. Elles sont plus utilisé dans le cadre de maux de ventre (dyspepsie), de diarrhée, de troubles gynécologiques (dysménorrhée, aménorrhée, trouble de la fertilité …) et urinaires (incontinance, suite de chirurgie…).

Les techniques crâniennes:

Elles agissent sur les articulations du crâne (débat très controversé avec la médecine traditionnel que je ne développerais pas) mais aussi les nerfs issue du crâne. Elles sont particulièrement efficaces en cas de migraines, de céphalées, de vertiges, de troubles orthodentiques, de bruxismes, le stress en générale … Les techniques crâniennes travaillent sur les articulations du cranes mais aussi sur les méninges (enveloppe du cerveaux qui se comporte comme un véritable ligament).

Conclusion:

De nombreuses autres type de techniques existe cependant je n’aie pas trouver interressant de les citer.

Je fais ici un véritable travail de vulgarisation, votre ostéopathe se fera un plaisir de vous expliquer comment et pourquoi il vous a traité de cette façon. Si cela vous permettra de mieux le comprendre, ce dernier s’intéressera aussi a ce que vous ressentez. Une relation de confiance étant essentiel dans la pratique de l’ostéopathie. L’osteopathe est un philosophe qui est aussi curieux de nature.

Les techniques ostéopathiques
4.8 (95%) 4 votes

Remboursement mutuelle

Aujourd'hui, la sécurité sociale ne reconnaît pas l’ostéopathie comme une pratique vraiment efficace. Trop peu de gens sont informées sur les procédures de remboursement de l'ostéopathie, mais aussi et surtout de son efficacité.

Législation de l’ostéopathie en France

Le Parlement européen a voté le 9 mai 1997 une “résolution” en faveur de sept médecines non conventionnelles: chiropraxie, médecine anthroposophique, médecine traditionnelle chinoise dont acupuncture, ostéopathie, naturopathie et phytothérapie, shiatsu.

L’Ostéopathie viscérale

Le but de l'ostéopathie viscérale est de recréer, d'harmoniser et d'augmenter la communication proprioceptive dans le corps, afin d'améliorer son mécanisme interne pour une santé optimale.

L’Ostéopathie craniene

L'ostéopathie crânienne est l'étude de l'anatomie et de la physiologie du crâne, du système nerveux central, du liquide céphalorachidien et de leurs relations avec l'ensemble du corps et particulièrement le cou.

Histoire de l’ostéopathie

C’est le 22 juin 1874 dans le middle West américain dans un contexte médical plus proche des descriptions de Molière que de la médecine actuel, que Andrew Taylor Still invente l'ostéopathie.

Déroulement d’une séance d’ostéopathie

Une séance d'ostéopathie dure plus ou moins une heure selon les praticiens et la demande thérapeutique. Celle ci débute dès votre entrée dans le cabinet et le praticien vous invite a le suivre de la salle d'attente vers la salle d'examen.

diam risus. nec eget elit. mattis