Qu’est-ce que l’ostéopathie crânienne ?

L’ostéopathie crânienne est l’étude de l’anatomie et de la physiologie du crâne, du système nerveux central, du liquide céphalorachidien et de leurs relations avec l’ensemble du corps. Elle peut être appliquée à la prévention et au traitement des maladies et à l’amélioration de la santé, dans le cadre de la pratique de la science de l’ostéopathie. L’ostéopathie crânienne n’est pas différente de l’ostéopathie, c’est le nom donné à une approche subtile et raffinée de l’ostéopathie qui suit tous les principes de l’ostéopathie, et elle est utilisée dans tout le corps et pas seulement dans la tête. Le nom d’ostéopathie crânienne fait simplement référence au fait qu’elle inclut les structures à l’intérieur de la tête.

Les ostéopathes crâniens utilisent un sens du toucher très développé pour ressentir des changements subtils de tension et de qualité des tissus dans l’anatomie vivante de tout le corps, et pour diagnostiquer les zones de tension ou de dysfonctionnement. L’ostéopathe est souvent attiré par des zones du corps qui ont été affectées par des événements passés, tels que de vieux accidents et des blessures. Le corps peut avoir appris à compenser un événement traumatique ou une blessure et le patient peut ne pas savoir qu’il y a quelque chose qui ne va pas, mais les effets peuvent toujours être présents et pertinents aux symptômes actuels.

Le diagnostic et le traitement sont intimement liés car l’ostéopathe travaille à activer la capacité innée du corps à se guérir lui-même, et en offrant un soutien doux et spécifique là où il est nécessaire pour amener les tissus dans un état d’équilibre et de libération, pour les restaurer à la santé. Grâce à cette approche, l’ostéopathe apprend à écouter et à se laisser guider par la connaissance intérieure du corps de ce qui ne va pas, ce qui peut être différent de l’opinion du patient et de celle de l’ostéopathe. Cela aide l’ostéopathe à comprendre et à traiter la cause des symptômes, afin de réduire les chances que les symptômes réapparaissent à l’avenir.
L’ostéopathie crânienne est une approche douce, sûre et efficace pour le traitement d’un large éventail de problèmes dans tout le corps.

1. Quelles sont les indications à l’ostéopathie crânienne ?

L’ostéopathie crânienne est utilisée pour un large éventail de trouble chez le bébé, l’enfant et l’adulte, y compris la constipation, le syndrome du côlon irritable, les convulsions, la scoliose, les migraines, les cycles de sommeil perturbés, l’asthme, les douleurs au cou, les infections des sinus, le syndrome de l’ATM, la maladie de Ménière, les vertiges et les otites. Mais également pour les enfants atteints d’hyperactivité avec un déficit de l’attention qui ont subi un traumatisme à la naissance ou un traumatisme crânien. Même s’il n’a pas été démontré scientifiquement que l’ostéopathie crânienne peut aider les patients à se sentir plus détendus en aidant à soulager le stress et la tension. Plus le patient est jeune, plus il bénéficie de la manipulation crânienne. Les meilleurs résultats sont obtenus chez les patients au cours des six premiers mois de leur vie, suivis de l’âge de six mois à deux ans, de deux à six ans et de sept à 18 ans. Avec chaque décennie successive, un patient aura généralement besoin de traitements plus longs et plus fréquents pour obtenir les résultats souhaités. Cette approche de l’ostéopathie est une façon de voir le corps plutôt qu’un type de technique et elle peut être utilisée sur chaque patient. L’ostéopathie crânienne est largement connue pour le traitement des bébés, mais elle est tout aussi efficace pour les enfants, les adultes et les personnes âgées. Dans tout traitement ostéopathique, tout le corps est impliqué et des améliorations sont souvent constatées dans de nombreux domaines différents. Par exemple, il n’est pas rare que des problèmes digestifs se résolvent lorsque la colonne vertébrale ou le bassin sont traités à cause de douleurs dorsales.

2. Histoire de l’ostéopathie cranienne:

William Garner Sutherland, DO (1873-1954), a découvert, développé et enseigné l’ostéopathie crânienne entre le début et le milieu des années 1900. Le Dr Sutherland a parlé de sa découverte sous le nom d’Ostéopathie dans le champ crânien (OCF). Il n’a jamais manqué d’insister sur le fait que le concept crânien n’était qu’un prolongement de la science de l’ostéopathie du Dr Still. Le Dr Sutherland a été le premier à percevoir un mouvement subtil et palpable dans les os du crâne. Il a ensuite découvert la continuité de ce mouvement rythmique fluide dans tous les tissus du corps.

Alors qu’il était étudiant à l’American School of Osteopathy en 1899, le Dr Sutherland s’est penché sur les détails d’un crâne désarticulé (séparé os par os). Il s’interroge sur la fonction de cette architecture complexe. Le Dr Still avait enseigné que chaque structure existe parce qu’elle remplit une fonction particulière. En regardant un os temporal, un éclair d’inspiration a frappé le Dr Sutherland : « Biseauté comme les branchies d’un poisson, indiquant un mouvement respiratoire pour un mécanisme articulaire. »

Les manuels d’anatomie indiquaient que les sutures crâniennes étaient fusionnées et incapables de bouger à l’âge adulte. Le Dr Sutherland a d’abord pensé que son inspiration était absurde et a résisté à l’idée que les os du crâne pouvaient bouger. Cette idée l’a consumé et est devenue la motivation pour son étude singulière, détaillée et prolongée des crânes, et l’expérimentation sur sa propre tête. Au cours de nombreuses années d’études intenses, le Dr Sutherland en est venu à découvrir un phénomène auparavant méconnu. L’anatomie avait été décrite par d’autres, mais il a fallu le génie unique du Dr Sutherland pour tout assembler. Il a nommé sa découverte le mécanisme respiratoire primaire et a reconnu ce phénomène comme l’expression la plus pure et la plus vitale de la vie. Au fur et à mesure que les données sont recueillies dans les disciplines médicales et scientifiques, le génie fondamental des observations du Dr Sutherland devient de plus en plus validé. Avec le temps, ce concept crânien peut être considéré comme l’une des découvertes les plus importantes en physiologie humaine: le mécanisme respiratoire primaire (MRP).

3. Les principes de l’ostéopathie cranienne:

Dans son propre style unique et très élégant, le Dr Sutherland avait identifié le même mécanisme d’auto-guérison découvert par le Dr Still.

  • Le mécanisme: Il se manifeste sous la forme d’un mouvement spécifique du corps, un système composé de nombreuses parties qui travaillent ensemble pour créer un tout, plus grand que la somme des parties.
  • Respiratoire: C’est l’étincelle qui donne naissance à la respiration lorsqu’elle se déplace dans les tissus. C’est le fondement du métabolisme. Il permet l’échange de gaz et d’autres substances entre les compartiments du corps.
  • Primaire: C’est un système qui vient en premier. Il sous-tend tous les processus de la vie et donne du dynamisme, de la forme et de la substance à toute l’anatomie et la physiologie, conduisant toutes les fonctions du corps.

Ce mécanisme respiratoire primaire comporte cinq composantes de base :

  1. Le mouvement rythmique inhérent du cerveau et de la moelle épinière: le tube neural se développe dans l’embryon avec 2 sections antérieures qui invaginent et s’enroulent comme une corne de bélier pour former le cortex cérébral. Puisqu’on croit qu’il y a une motilité inhérente dans le cerveau, la motilité pulsante réagit en s’enroulant et en se déroulant de la façon dont elle s’est développée.
  2. La fluctuation du liquide céphalorachidien (LCR) qui baigne et nourrit le cerveau et la moelle épinière. Il existe un certain nombre de théories sur la façon dont le CCA fluctue et sur la base de son mouvement. Pour l’ostéopathe cependant, le facteur important est que les changements de pression peuvent être palpés le long de la voie du LCR et que toute restriction existante peut modifier la fluctuation du LCR et avoir des conséquences sur l’organisme.
  3. Le déplacement des tensions de l’enveloppe membraneuse (dure mère) entourant le cerveau et la moelle épinière. Toute cette structure membranaire agit comme une unité et s’appelle une membrane de tension réciproque. Les membranes vertébrales qui forment les structures des membranes intracrâniennes sont la faux du cervaux et la tente du cervelet. Ces structures en forme de faucille proviennent d’une origine commune au niveau du sinus droit connu sous le nom de « Sutherland fulcrum ». Les insertions de ces membranes sont le long de divers points autour du crâne. La faux du cervaux provient de la protubérance occipitale interne, voyage vers le haut et vers l’avant et finalement s’insère dans les crista galli de l’os ethmoïde. La tente du cervellet passent le long des crêtes transversales et les deux convergent sur le corps de la sphénoïde et s’insèrent dans le processus clinoïde antérieur. Ensemble, ces membranes constituent les membranes de tension réciproque reliant le crâne au sacrum, fonctionnant comme une unité autour d’un point d’appui commun – le point d’appui (fulcrum) de Sutherland.
  4. La mobilité des os crâniens. Alors que le crâne peut sembler être une structure solide, en fait, il a des bords en zigzag qui se développent ensemble pour former des sutures mobiles. Ces articulations évoluent à partir de plaques de membrane à bords lisses chez le nouveau-né et évoluent éventuellement en articulations avec un léger mouvement en fonction des contours des deux surfaces.
  5. Le mouvement involontaire du sacrum (coccyx) entre les iliaques (os de la hanche). A ne pas confondre avec le mouvement de nutation et la contre-nutation du sacrum entre les iliaques, le concept crânio-ostéopathique considère que le sacrum a une mobilité respiratoire involontaire. Nous avons déjà mentionné la mobilité des membranes intracrânienne et spinale et c’est l’attachement inférieur de ces membranes au sacrum qui résulte dans la direction et le confinement du mouvement du sacrum. Le mouvement est une extension physique du mécanisme respiratoire primaire et permet au sacrum de fléchir et de s’étendre au niveau de la deuxième vertèbre sacrée.

C’est avec la compréhension de ces cinq concepts fondamentaux que l’ostéopathe crânien commence à comprendre le mécanisme craniosacré. Avec une connaissance de l’anatomie du crâne, de la physiologie du mécanisme respiratoire et du rythme crânio-sacré, l’ostéopathe s’engage dans une voie thérapeutique applicable à toutes sortes d’affections vécues par les patients.
Ainsi le système nerveux central (SNC) a aussi son propre mouvement rythmique involontaire. Le Dr Sutherland a décrit cette activité inhérente du SNC comme un mouvement respiratoire avec les phases « inhalation » et « expiration ». Les mains d’un médecin ostéopathe qualifié interagissent directement avec le mécanisme respiratoire primaire pour apporter une réponse thérapeutique. La respiration primaire est le principe directeur ; c’est l’intelligence inhérente à l’intérieur. Ce mécanisme respiratoire primaire s’exprime à travers toutes les cellules du corps, influençant toutes les fonctions du corps. Les médecins formés en ostéopathie crânienne peuvent placer leurs mains sur n’importe quelle partie du patient pour percevoir et influencer ce mécanisme important.

4. Qu’est-ce qu’une manipulation crânienne ?

La manipulation crânienne est l’application des mains d’un médecin ostéopathe sur le corps, palpant l’impulsion rythmique crânienne, également connue sous le nom de mécanisme respiratoire primaire, ou troisième impulsion du corps. Le médecin détermine la fréquence et l’amplitude de l’impulsion rythmique crânienne, ou son absence. Ensuite, une pression subtile est appliquée sur la partie du corps pour améliorer le mouvement du fluide et de l’énergie vers cette zone. Une fois que le tissu conjonctif et le fascia (une toile recouvrant tous les muscles et tissus) sont libérés de la tension, l’impulsion rythmique crânienne aura libre cours et la santé sera rétablie sur cette partie du corps.
L’ostéopathe applique un contact très léger sur la tête, la colonne vertébrale et le sacrum en examinant l’impulsion rythmique crânienne et en vérifiant les zones du corps où l’impulsion est limitée. Le médecin déroule doucement les tensions articulaires membranaires avec ses mains. Lorsque cela se produit, le patient peut ressentir une légère sensation là où les mains du médecin sont placées, sinon, il n’y a pas de sensation de douleur ou d’autres activités pendant qu’il exécute ces manœuvres sur votre corps.
Au cours d’un traitement, vous pouvez vous attendre à ressentir des pressions subtiles sur la tête, la colonne vertébrale et le coccyx. Vous pouvez aussi sentir un léger battement de liquide sous la main du médecin. Après un traitement, vous pouvez vous attendre à ressentir un bien-être général, ainsi qu’un soulagement d’une partie ou de la totalité de la douleur.

1. Comment fonctionne une manipulation crânienne ?

Le corps produit du liquide céphalorachidien, qui fluctue de 10 à 14 fois par minute à l’intérieur de la dure-mère – la couverture du cerveau et de la moelle épinière. Les milliards de cellules du cerveau se dilatent et se contractent, ce qui, d’un point de vue électrique, biochimique et hémodynamique, provoque un pouls perçu: l’impulsion rythmique crânienne. En raison de la conception articulaire des 22 os du crâne, le mouvement est permis. La conception articulaire du sacrum (à la base de la colonne vertébrale) entre l’iléon ou les os de la hanche permet un mouvement le long de la colonne vertébrale. Comme les membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière ont du tissu élastine et peuvent se dilater et se détendre, on peut sentir l’impulsion rythmique crânienne. La quantité de mouvement peut être mesurée en millimètres et peut être ressentie dans toutes les parties du corps par un ostéopathe crânien compétent.

5. Que faut-il attendre d’une consultation d’ostéopathie crânienne ?

Lors de toute consultation, l’ostéopathe examinera les symptômes d’un patient, y compris les douleurs, le stress ou les problèmes émotionnels. Dans le cadre du traitement, l’ostéopathe explorera et traitera les zones de dysfonctionnement anatomique et physiologique qui peuvent être liées à l’une de ces zones. Les patients signalent souvent une amélioration de nombreux symptômes différents après le traitement.

Au cours d’une séance type, on peut vous poser des questions sur vos antécédents de blessures et les circonstances de votre naissance, en plus des questions habituelles sur vos symptômes, vos antécédents médicaux et vos habitudes de vie. Dans le cadre de l’examen physique, le praticien peut bouger vos membres et sentir votre colonne vertébrale, votre cage thoracique et votre crâne pour les zones de mouvement restreint. Le traitement comprend une manipulation manuelle en douceur des os crâniens et du sacrum (coccyx), ainsi que d’autres zones restreintes du corps. Le praticien peut aussi utiliser d’autres techniques de manipulation, par exemple, pour détendre les muscles autour des articulations et de la colonne vertébrale. L’effet global d’une séance de traitement peut être très calmant. Certains patients font état d’une agréable sensation de picotement dans tout leur corps pendant le traitement. La visite initiale dure de 45 minutes à une heure, et les visites subséquentes durent généralement environ 30 minutes. Pendant le traitement, les patients sont entièrement vêtus ; ils s’allongent, face vers le haut.

Les praticiens de l’ostéopathie crânienne utilisent leurs mains pour libérer en douceur les restrictions de mouvement des os crâniens et des tissus mous associés et pour stimuler la circulation du liquide céphalorachidien, qui baigne toutes les surfaces du cerveau et de la moelle épinière. Les praticiens croient que les distorsions des rythmes naturels du système nerveux central peuvent résulter de traumatismes de toutes sortes, y compris les traumatismes à la naissance, les blessures de l’enfance, les accidents d’automobile et même les traumatismes psychologiques. (Pendant des années, la médecine traditionnelle a rejeté l’idée – avancée dans les années 1930 par l’ostéopathe William Sutherland que les os crâniens du crâne adulte pouvaient bouger.

1. Le traitement crânien semble si passif, comment puis-je savoir qu’il se passe quelque chose ?

Le traitement ostéopathique crânien est très doux et relaxant. Pendant le traitement, certaines personnes sont conscientes de différentes sensations, telles qu’une légère tension, des douleurs ou une sensibilité qui disparaissent progressivement, ou des sentiments de chaleur et de relaxation. D’autres personnes ne sont pas au courant de ce qui se passe pendant le traitement, mais elles savent qu’elles se sentent très différentes lorsqu’elles se lèvent après le traitement. La plupart des gens deviennent profondément détendus pendant le traitement et il n’est pas rare que les gens s’endorment. Observer le traitement crânien peut être comparé à regarder quelqu’un lire un livre. De l’extérieur, rien ne semble se produire, mais si vous êtes celui qui lit le livre, vous êtes transporté dans un monde riche de structure, de couleur, de profondeur et d’émotion. Au fur et à mesure que vous continuez à lire, l’histoire se déroule. Dans un traitement crânien, l’ostéopathe est profondément lié au monde intérieur de l’anatomie et de la physiologie vivante. En écoutant attentivement le corps peut raconter l’histoire de ce qui lui est arrivé, quel traumatisme (émotionnel ou physique) il a subi et comment il essaie de faire face à l’héritage de ces traumatismes. Dans le traitement, l’ostéopathe est guidé par les tissus et favorise le rééquilibrage ou la libération des zones de dysfonctionnement. Le corps a une capacité étonnante à se guérir et à maintenir sa propre physiologie dans un état de santé et utilise le rééquilibrage pendant le traitement ostéopathique pour rétablir une physiologie saine.

6. L’ostéopathie crânienne a-t-elle une base scientifique ?

L’ostéopathie crânienne est difficile à  » prouver « . Mais la compréhension scientifique moderne de la physiologie, en particulier la physiologie du fascia et de l’électromagnétisme dans le corps, valide de plus en plus la théorie et les expériences palpatoires des ostéopathes crâniens.
Il existe également un certain nombre d’études cliniques portant sur les effets du traitement ostéopathique crânien.

L’Ostéopathie crânienne
5 (100%) 2 votes

Remboursement mutuelle

Aujourd'hui, la sécurité sociale ne reconnaît pas l’ostéopathie comme une pratique vraiment efficace. Trop peu de gens sont informées sur les procédures de remboursement de l'ostéopathie, mais aussi et surtout de son efficacité.

Les techniques ostéopathiques

Les techniques ostéopathiques demande un effort partagé entre le patient et le praticien, ces techniques agissent sur le système locomoteur en réajustant des os mal positionner mais aussi et surtout sur le système nerveux.

Législation de l’ostéopathie en France

Le Parlement européen a voté le 9 mai 1997 une “résolution” en faveur de sept médecines non conventionnelles: chiropraxie, médecine anthroposophique, médecine traditionnelle chinoise dont acupuncture, ostéopathie, naturopathie et phytothérapie, shiatsu.

L’Ostéopathie viscérale

Le but de l'ostéopathie viscérale est de recréer, d'harmoniser et d'augmenter la communication proprioceptive dans le corps, afin d'améliorer son mécanisme interne pour une santé optimale.

Histoire de l’ostéopathie

C’est le 22 juin 1874 dans le middle West américain dans un contexte médical plus proche des descriptions de Molière que de la médecine actuel, que Andrew Taylor Still invente l'ostéopathie.

Déroulement d’une séance d’ostéopathie

Une séance d'ostéopathie dure plus ou moins une heure selon les praticiens et la demande thérapeutique. Celle ci débute dès votre entrée dans le cabinet et le praticien vous invite a le suivre de la salle d'attente vers la salle d'examen.

tempus velit, Praesent leo. libero Curabitur massa Praesent quis facilisis consequat.